Sanguisorba

Photo de Franpi Barriaux

Anne Laure Poulain, voix

Frédéric Jouhannet, violons

Raphaël Quenehen, saxophones

Antoine Berland, piano et composition

Sanguisorba en quelques dates :

 

Août 2004, résidence et concert au festival d’échanges et de créations « Mens-Alors ! » (Isère).

Janvier 2005, Enregistrement du premier disque de Sanguisorba (par Serge Mercier).

(dessin de Lison De Ridder; Graphisme de Fred Capoo)

2005, concerts à l’Académie du spectacle équestre de Versailles dirigée par Bartabas.

Juin 2005, lauréat à l’unanimité du tremplin Asprojazz « Nouveaux talents jazz et musiques nouvelles ».

Octobre 2005, concert pour le 25éme anniversaire du Théâtre du Lierre (Paris 13eme).

Novembre 2005, concert à « la cartonnerie » de Reims (djazz 51).

Janvier 2006, première partie du duo de l’ARFI de Lucia Recio et Xavier Garcia dans le cadre de Jazz au bistrot,

à la Fraternelle de Saint Claude (Franche comté).

Mars 2006, festival Tumulte(s) à la chapelle Saint Louis à Rouen.

Avril 2006, résidence au LAP et série de concerts dans le cadre « des tournées insolites en milieu rural à Gap ».

 

Janvier à Octobre 2006, trois « concerts de poches » chez l’habitant (76).

 

Février et Mars 2007, Résidence de création et concerts « Chez Mélo » à Boos, et enregistrement du second disque de Sanguisorba (par Denis Brély).

(dessin de Lison De Ridder; Graphisme de Fred Capoo)

 

Août 2007, concert au festival d’échange et de création “Mens-Alors !”.

Du 16 au 20 Janvier 2008 Série de concerts au Théâtre du Lierre à Paris.

 

Décembre 2008, concert au Trianon Transatlantique à sotteville-les-rouen.

...mélange d’écriture et d’improvisation…

 

Une musique de l’instant qui évolue au gré des concerts,

entre jazz et musique contemporaine, avec rigueur et liberté;

les quatres trublions entraînent le public dans leurs délires enthousiastes et surprenants. Au service d’une musique vivante, poétique, parfois primitive, Sanguisorba propose une formule de concert intime et généreuse.

Pour sortir des lieux institutionnels et des circuits fermés, Sanguisorba recompose un espace scénique en créant une intimité et un échange au plus près des gens notamment en proposant des concerts chez l'habitant. Une manière de faire connaître une musique complexe avec chaleur et simplicité pour toucher et surprendre un auditoire tout public.

 

Lauréat à l’unanimité du tremplin Asprojazz Nouveaux talents jazz et musiques nouvelles juin 2005.

 

"Straight up and down" (Eric Dolphy) / "Tu montes ou tu descends !" (Antoine Berland)

Enregistré par Denis Brély

en Mars 2007.

"Sir william Mao" (Sanguisorba)

Enregistré par Serge Mercier

en Janvier 2005.

"Tu vois ce que je veux dire" (Sanguisorba)

 

Enregistré par Serge Mercier en Janvier 2005.

Photo de Franpi Barriaux

Photo de Franpi Barriaux

Photo de Franpi Barriaux